Le Sénégal et la Mauritanie… en parfaite symbiose à Nouakchott

Or Noir Africa – Invitée par son homologue mauritanien, Aissatou Sophie Gladima a pris part à la 6ème édition de la conférence mauritanienne sur l’énergie à Nouakchott sous la présence du Président Mohamed Ould El Ghazouani.

Le Ministre Mauritanien du Pétrole a salué la présence du Sénégal avant de rappeler que cette édition se tient au lendemain de la COP 27 qui a prouvé l’intérêt de développer un cadre énergétique global pour lutter contre les changements climatiques.

M. Saleh a salué la claire vision des chefs d’état des deux pays qui ont compris qu’il fallait aller dans ce sens indiqué par l’histoire et la géographie des deux pays.

Selon lui « les deux pays ont offert au monde un modèle de gestion concertée des ressources naturelles à travers le fleuve Sénégal qui est l’un des rares cours d’eau au monde dont la gestion ne suscite aucune tension grâce à l’OMVS ». 

Sophie Gladima a, pour sa part, insisté sur « l’importance d’une exploitation du gaz de GTA pour les deux pays afin que les retombées issues de ce projet puissent être profitable aux populations ».

Elle a saisi l’occasion du panel ministériel pour insister sur la gestion transparente des ressources avec le Sénégal qui a adhéré à l’ITIE ce qui l’oblige à publier tous ses contrats. Elle est ensuite revenue sur la politique énergétique du président Macky Sall à travers le PSE qui veut atteindre l’accès universel à l’électricité en 2025.

Aujourd’hui le taux d’accès national est de 78% mais avec des disparités entre milieu urbain et milieu rural. 

Selon le Ministre du Pétrole et de l’Energie, le Sénégal continue à travailler en maintenant une politique fondée sur un mix énergétique. Et en perspective de l’exploitation du gaz, le Sénégal s’est doté d’une stratégie gas-to-power qui permettra de produire une énergie à moindre coût pour les ménages et les industries.