La Mauritanie à l’honneur à Bruxelles

Son Excellence le Président de la République M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, a co-présidé, jeudi à Bruxelles, avec le président ghanéen M. Nana Akufo-Addo et le Premier ministre espagnol, M. Pedro Sanchez, la table ronde «paix, sécurité et gouvernance».

Cette thématique, qui porte essentiellement sur la lutte contre le terrorisme, la sécurité maritime, la cybercriminalité, le renforcement de l’Etat droit et les droits fondamentaux, est l’un des enjeux majeurs de ce sixième sommet «Union européenne et Union Africaine».

Aussi, le choix du Président de la République pour la coprésidence de cette table ronde est loin d’être le fruit du hasard. Le succès sur le terrain de la stratégie adoptée par la Mauritanie fait de plus en plus d’émules.

Dans la conférence de presse qui concluait le sommet de Paris. le président français Emmanuel Macron n’a pas mâché ses mots en distinguant de façon très nette les Etats de la région en fonction des stratégies qu’ils ont adoptées, soutenant que le travail qui a été fait en matière d’interventions des forces en soutien, de formation des armées, d’engagement des Etats, de construction d’une armée propre, de déploiement d’une politique de retour de l’Etat, de développement de projets économiques a permis de construire la stabilité.

A ce sujet, le président français a pris en exemple la Mauritanie qui a, a-t-il dit, profondément changé entre 2013 et aujourd’hui, soulignant donc que jamais l’intervention d’une armée extérieure ou d’un Etat extérieur dans la lutte contre le terrorisme ne peut se substituer à ce qui est le devoir de l’Etat souverain.

Il est à noter que le sommet actuel a pour objectif de jeter les bases d’un partenariat renouvelé et approfondi entre l’UE et l’UA fondé sur la confiance réciproque et la compréhension claire des intérêts mutuels.

Il s’agit de lancer un ambitieux paquet d’investissements en tenant compte des défis mondiaux, notamment des changements climatiques et de la crise sanitaire actuelle.

Les participants discuteront, entre autres, des outils et des solutions permettant de promouvoir la stabilité et la sécurité.

Au menu de ce sommet figurent également plusieurs tables-rondes traitant des thèmes:

– Financement de la croissance,

– Systèmes de santé et de production de vaccins,

– Agriculture et développement durable,

– Education, culture et formation, migration et mobilité,

– Soutien au secteur privé et intégration économique,

– Paix, sécurité et gouvernance,

– Changement climatique et transition énergétique, connectivité et infrastructure numériques et en matière de transports.AMI